Chronique

100 ans sous-fédération du personnel des entreprises privées de transport VPT
Chronique

18.04.1903: Fondation de la fédération du personnel des chemins de fer secondaires VNP à Zoug. Les premiers „fiefs“ sont: 1903-1908 Alpnachstad, 1908-1912 Wädenswil, 1912-1937 Huttwil sous la présidence de Johann Gostelli et 1937-1959 encore Huttwil sous la présidence de Fritz Felber.

1914-1918: La première guerre mondial engendre une période de grande détresse pour les cheminots des compagnies privées. Le manque de charbon a comme effet qu’à bien des endroits, les trains ne circulent plus les dimanches. Le chemin de fer de l’Uetli (Uetlibergbahn) n’est même plus en mesure de payer les salaires pourtant réduits de moitié. Par chance, la solidarité n’est pas un vain mot au sein de la VNP. Une solidarité exemplaire aussi des collègues des CFF et des chemins de fer un peu mieux lotis qui, lors d’une collecte en 1914, réunissent le joli montant de CHF 115'000.- en faveur des cheminots des chemins au besoin des chemins de fer privés.

1919: La fédération des chemins de fer privés et des compagnies de navigation à vapeur (VPPD) – nouvelle dénomination de la VNP depuis 1918 – participe activement à la création de la fédération unifiée SEV, car ses membres espèrent en tirer certains avantages.

1920-1926: Plusieurs grèves sont organisées dans quelques chemin de fer privés.

1921: L’Union romande des employés de tramways (U.R.E.T) avec ses 1'700 membres adhère à la VPPD.

12.05.1928: La VPPD fête son 25e anniversaire.

1930: La VPPD accepte les nouveaux statuts de la SEV avec le résultat suivant : 5'876 oui, 177 non. La participation est de 91%. Avec l’acceptation des nouveaux statuts, la SEV devient définitivement une fédération unifiée. Par la même occasion, la VPPD, la deuxième sous-fédération au sein de la SEV, change de nom et devient la VPD qui réunit sous son égide le personnel des chemins de fer privés, des entreprises de navigation à vapeur et des entreprises de tramways de la Suisse romande.

06.12.1931: Le peuple suisse refuse la création d’une assurance vieillesse avec une majorité de 60%. Ceci malgré le soutient inconditionnel du PS, le parti le plus fort d’alors, et des syndicats en constante progression.

01.01.1933: La caisse de pension ASCOOP débute ses activités avec 27 membres de la Waldenburgerbahn. La crise économique perdure et provoque de graves diminutions de salaires.

1939: Début de la deuxième guerre mondiale. Les chemins de fer privés sont moins vulnérables que lors du premier conflit mondial. Ceci grâce à une électrification avancée des chemins de fer. Les carburants et les véhicules routiers sont confisqués par l’armée et les chemins de fer doivent faire face à une augmentation colossale des prestations. Le matériel roulant et le personnel sont mis à rudes épreuves. La VPD exige avec véhémence une assurance couvrant les effets de la vieillesse, l’invalidité et les décès.

1943: La première suppression d’une ligne de chemin de fer en Suisse. La ligne à voie étroite Niederbipp – Oensingen est désaffectée.

1947: Le peuple suisse plébiscite l’introduction de l’AVS avec une écrasante majorité.

1952: Une commission mise en place par le Conseil fédéral propose l’étatisation de 15 chemins de fer privés. Le canton de Berne déclare de première importance la solution du problème posé par les chemins de fer privés. La Società Navigazione del Lago di Lugano dépose une requête demandant le nantissement de tous leurs terrains, bâtiments, chantiers navals, docs et débarcadères pour le financement d’un nouveau bateau pour un coût de CHF 700'000.-.

1953: 50e anniversaire: 875 collègues s’inscrivent pour l’assemblée générale de la Suisse centrale à Vitznau.

1954: Le président SEV Robert Bratschi est nommé directeur du BLS. Les CFF vaquent au sommet, mais la plus part des chemins de fer privés luttent pour leur survie. Les salaires sont misérables. Un ouvrier touche CHF 6'585.- par an et un manoeuvre professionnel CHF 7’666.-.
La presse syndicale parle de l’assurance maternité en gestation. On l’attend toujours . . . . !

1955: La sous-fédération se donne le nom qu’elle porte encore aujourd’hui : sous-fédération du personnel des entreprises privées de transport VPT.

1956: On constate une surchauffe de la conjoncture qui dure jusqu’au début des années 70. Les salaires des chemins de fer privés sont à la traîne. Un grand nombre d’agents qualifiés quitte les chemins de fer pour trouver embauche dans l’industrie privée d’où les propos du président central Fritz Felber : « par moment, le cheminot privé doit se sentir, avec une certaine amertume, comme citoyen d’une catégorie inférieure ».

01.07.1958: La nouvelle loi sur les chemins de fer entre en vigueur.

01.01.1961: L’introduction de la systématisation des salaires permet de rapprocher le niveau des salaires des cheminots privés à celui des CFF.

31.03.1963: La VPT compte 11'212 membres et devient la plus grande sous-fédération de la SEV.

1965: Le chemin de fer Luzern-Stans-Engelberg (LSE) est prolongé jusqu’à Lucerne et la Solothurn-Zollikofen-Bern-Bahn (SZB, aujourd’hui RBS) entre dans les sous-sols de la gare principale de Berne. Au Tessin, 6 lignes de chemins de fer privées sont supprimées dans les années 60 et 70. Pas étonnant donc que le trafic individuel sur route y est le plus dense de toute la Suisse.

1967: La crise au Proche-Orient et la guerre au Vietnam préoccupent fortement le monde et contribuent beaucoup à une surchauffe exceptionnelle du renchérissement en Suisse.

1970: La première initiative contre le surpeuplement étranger (initiative Schwarzenbach) est refusée par le souverain suisse. La SEV est un adversaire de première heure de cette initiative.

1973: Le conflit au Proche-Orient provoque une crise pétrolière. Elle procure à la Suisse trois dimanches sans voitures et d’autres restrictions du trafic individuel.

1975: La haute conjoncture prend fin et fait place à une grave récession. Tout un coup, les CFF ont trop de personnel et sont confrontés à un déficit de 800 mio de francs. Après des années d’abondance, même la Confédération doit faire face à un important déficit.

20.05.1978: La VPT fête son 75e anniversaire.

23.05.1982: Le nouveau concept „horaire cadencé“ est introduit.

1984: Le peuple suisse accepte l’introduction de la redevance pour les transports routiers lourds et la vignette autoroutière. Le SEV est favorable aux deux projets.

01.01.1987: L’abonnement pour les personnes âgées devient l’abonnement demi-prix accessible à tout le monde.

06.12.1987: Le peuple suisse rejette le référendum contre le projet Rail 2000. Le SEV est soulagé.

1992: Le canton du Jura refuse le prolongement de la ligne des chemins de fer du Jura (CJ) de Glovelier à Delémont. Les tarifs des chemins de fer augmentent de 54% en l’espace de 10 ans pendant que le prix de la benzine diminue fortement. Il en résulte une contorsion de la concurrence même si l’on prend en considération les coûts de 7 mia de francs non couvert du trafic routier (dégâts aux personnes 3,7 mia, dégâts matériels 3,1 mia et compensation 648 mio).

20.02.1994: Le souverain suisse accepte quatre projets concernant les transports, dont l’initiative des Alpes. Le SEV est du côté des vainqueurs et fête la même année son 75e anniversaire.

01.01.1996: La nouvelle loi sur les chemins de fer entre en vigueur et déploie immédiatement deux phénomènes négatifs: la systématisation des salaires bénéfique disparaît d’un jour à l’autre et la procédure de la « commande des prestations“ apporte son lot de contrariétés aux entreprises et à leur personnel. Le taux de la TVA prétérite les transports publics en Suisse par rapport à l’étranger ou un taux fortement réduit, et, parfois même une exonération, est appliqué aux TP.

01.06.1997: La ligne du lac Kreuzlingen – Schaffhausen passe des CFF au MThB.

1998: Le peuple suisse accepte la redevance liées à la prestation pour les poids lourds (RPLP) et, en novembre, le projet pour le financement des transports publics (FTP – NFLA – Rail 2000, protection contre le bruit et raccordement aux réseaux rapides des chemins de fer européens). Le SEV est aux anges.

01.06.1999: Le personnel des CFF bénéficie de la semaine de 39 heures. L’Ere des conventions collectives de travail débute dans les chemins de fer privés.

19.11.1999: Le canton des Grisons et les chemins de fer rhétiques fêtent l’ouverture du tunnel de la Vereina.

Un grand nombre de chemins de fer privés fusionne dans les années 2000 à 2002. Par exemple : Martigny- Orsières (MO) et Martigny-Châtelard (MC) deviennent TMR, Bodensee-Toggenburg-Bahn (BT) et Südostbahn (SOB) deviennent SOB. Furka-Oberalpbahn (FO) et Brig-Visp-Zermatt (BVZ) deviennent Matterhorn-Gotthardbahn. Plusieurs entreprises de transport de la région d’Yverdon s’unissent sous la dénomination Travys. Une collaboration renforcée est aussi prévue entre les CFF et le MThB. La disparition tragique du MThB a fait naître une entreprise nommée THURBO, une entreprise régionale sœur des CFF. Ainsi, la ligne du lac revient indirectement sous l’égide des CFF.

Le 05 avril 2000, la VPT commémore avec plus de 200 invités issus de la politique, des transports publics et des syndicats, son 100e anniversaire au « Landhaus » à Soleure. Les points forts des allocutions sont les mesures d’économies et la concurrence dans les TP ainsi que la réforme des chemins de fer 2.



Walter Oberli, secrétaire VPT et auteur du livre « 100 ans SEV-VPT » (5.4.03)

Recherche